Le monde en tant que système

Cet article est aussi disponible en: English (Anglais)

On peut voir le monde comme un ensemble de systèmes en interaction et l’analyser en observant leurs traits et interactions.

Les humains observent naturellement les choses et comprennent le monde sans nécessairement connaitre le fonctionnement intérieur. L’approche systémique considère le monde comme un ensemble de systèmes et de sous-systèmes en interaction.

Le monde en tant que système

La vision boite noire

La vue boîte noire des systèmes postule qu’un système peut être n’importe quoi, d’une simple amibe au système financier mondial. Nous définissons les limites du système en fonction de ses interactions entrantes et sortantes.

Le corps humain est un système qui absorbe l’eau, la nourriture et produit des déchets et de la chaleur. La conscience humaine est un système plus complexe. Il dépends de ses interactions avec l’extérieure tant son fonctionnement intérieur. Il recueille des informations et produit une myriade de choses, de l’art à la science.

L’approche de la « boite noire » nous permet de faire référence aux entités sans connaitre leurs secrets intérieurs. On peut se référer à un grille-pain ou à une radio sans avoir à savoir comment ça fonctionne. L’esprit ne pourrait pas fonctionner s’il devait tout savoir sur une cacahouète avant d’apprécier le beurre d’arachide.

Les systèmes de données sont similaires. Un développeur doit connaitre le fonctionnement interne des méthodes et des propriétés. Mais nous pouvons utiliser des données dans le monde réel sans cette connaissance.

On peut ainsi se référer aux « choses » par leur nom sans connaitre leur fonctionnement précis. Nous citons le système de sécurité sociale sans en connaitre le fonctionnement interne. Le système continuera de livrer des soins de santé tant que nous fournirons des fonds et des ressources. De même, nous en sommes venus à dépendre du système de distribution d’eau sans nécessairement apprécier les questions d’écologie.

Dans l’analyse des systèmes d’entreprise, il peut suffire que certains sachent que « le système de production » produit des widgets. L’analyste, en revanche, peut vouloir approfondir le détail pour comprendre son fonctionnement interne et l’améliorer.

Différents niveaux d’analyse

Vue d’ensemble du « système énergétique ». À ce niveau d’analyse, nous donnons des étiquettes faciles à ce qui sont des systèmes très complexes tels que la production et distribution d’énergie. Derrière les diagrammes simples se cache un monde de complexité. Et pourtant, les exigences de la demande et de l’offre demeurent.

le système énergie

Vue détaillée du système

Une analyse plus détaillée du système peut identifier les acteurs et les processus (niveau N-1).

energy system

Notre dépendance aux systèmes

Nous pouvons observer le système monde de tous les perspectives. Nous pouvons analyser son fonctionnement observable ou ses interactions avec d’autres systèmes. Mais nous ne pouvons pas analyser le fonctionnement interne sans accès privilégié. Nous devons donc faire confiance au fonctionnement des systèmes sans connaître la complexité qui se chache derrière les etiquettes.

image 24

Cela peut être le cas pour tant de systèmes dont nous dépendons. Le système de distribution d’eau, les systèmes d’énergie et de transport, le système de sécurité sociale, les réseaux d’échange d’informations, le réseau de distribution alimentaire, etc.

Notre dépendance aux systèmes
La société dépend des systèmes

Nous nous façonnons pour refléter ce que la société attend de nous et nous évoluons vers ce qu’elle nous permet de devenir.

Le monde en tant que système

L’approche systémique permet d’analyser « le monde » comme un ensemble de systèmes multiples qui se chevauchent. Notre analyse dépend de notre point de vue et des objectifs de l’analyse.

L’analyse du monde peut observer de grands blocs de fonctions sociales, comme du point de vue du commerçant et le fonctionnement de son entreprise. Le développeur a des lignes de code à construire, le chirurgien le fonctionnement interne du corps humain. Chacun a un angle différent, une perspective différente sur le monde. Chacun peut observer le même système sous des angles très différents.

Le sujet et le degré d’analyse dépendent de la position et du rôle de l’observateur. Un observateur ‘occasionnel’ ou un acteur du changement verra le système différemment.

Plus d’études de cas sur l’analyse des systèmes

Tags:

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.