Compuprod Cas d’Etudes

Le Compuprod Cas d’Etudes a été utilisé dans un IUT en filière DSCG en 2009. Compuprod, société de production de matériel informatique, devient concepteur et distributeur.

Sa stratégie est l’implémentation de Peoplesoft, système d’information globale qui permet un échange en temps réel d’informations entre la force de vente, la production, marketing, achats et appros. Il permet également une délocalisation et externalisation de la production en Chine.

Cependant, le chemin vers ce nouveau système est tortueux et consommateur de budget, notamment due à l’absence de documentation du fonctionnement, la nécessité d’analyses approfondies, le manque de cadre du nouveau SI et un besoin important de ressources sa mise en œuvre.

Le danger est de focaliser sur les KPI (Key Performance Indicators). Ceci implique des indicateurs clés de performance sans se noyer dans des informations trop complexes. La complexité cache la réalité des choses. Un indicateur clé permet une mesure et la détection de tendances, mais doit faciliter des actions correctives.

Ex. la complexité de traiter les pondérations par le volume par article implique le traitement d’importantes quantités de données et un traitement complexe.

Le contexte

L’organisation de la société : Société très hiérarchique avec une mauvaise communication. Des managers très peu motivés, avec un style très directeur.

La communication interne : échanges très peu satisfaisants vers le haut. Peu de confiance en la direction et aux chiffres descendants. Mode de communication pauvre typique d’un grand groupe. Peu d’information « vrai » circule.

Relations interpersonnelles : Communications biaisées, distorsion des informations. Des intérêts personnels priment, des ilots d’information précieusement sont gardés par des individus.

Analyse

Le système d’information ne peut améliorer les personnalités, mais peut changer les habitudes et améliorer la communication, même par obligation.

Besoin d’un appui très fort du management. Résistance très fort au changement. Risque pour les personnes de se trouver démunie, car l’information est pouvoir.

Un indicateur n’est pas suffisant en lui-même pour que la direction ait des informations fiables. Il y a la définition de la méthode de calcul et d’y tenir. Un indicateur dans le cadre du SI est une information d’aide à la décision. Si l’intervention manuelle est possible dans la méthode de calcul : risque. Solutions ?

Exercise

Quels sont les risques pour la société d’avoir des informations non fiables ?
Donner des exemples.
Citer le contexte pour donner l’ampleur des dégâts possibles.

Quelles sont les solutions ?
Automatisez tout ou contrôle du changement ?

  • Risques d’une mauvaise information :
  • Position stratégique : basé sur l’externe ou de l’interne
  • Les données de l’entreprise : valeur !
  • Prises de décision pauvre conduisant à un positionnement inexacte.
  • Ex. ventes inconnues ! Ventes par gamme. Quels sont les articles les mieux vendus ?
  • Positionnement de la gamme suivante en fonction

Stratégie de l’entreprise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.